Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
 
 

En 2004 Mgr Alfredo Caires de Nobrega, évêque du diocèse de Mananjary, demande au Père Jean-Yves Lhomme des Missions Etrangères de Paris, présent à Madagascar depuis 18 ans, de concevoir, de construire et de faire fonctionner un hôpital destiné à soigner en priorité la population défavorisée de la région de Mananjary (environ 40 000 habitants pour la ville et 500 000 habitants pour la région).

 

Les difficultés sont nombreuses : il faut bâtir sur un terrain difficile, vallonné et couvert d'une végétation luxuriante dans une région où les cyclones sévissent régulièrement. A ce stade du projet, il n'y a ni de véritable cahier des charges, ni de plan de financement, ni de planning !

Un terrain difficile...

Le diocèse de Mananjary met à disposition du projet de l'Hôpital Sainte-Anne (HSA) un terrain de 10 hectares qui lui appartient et situé à 7 kilomètres de la ville de Mananjary en bordure de la route RN25. Le site se révèle très accidenté. Il est entièrement végétalisé et comprend environ 3 hectares d'anciennes rizières qui seront à mettre en valeur, le riz est la nourriture de base des malgaches.

Localisation du site de l'hôpital Sainte-Anne

Localisation du site de l'hôpital Sainte-Anne

2005-2006, maturation du programme de l’hôpital par le Père Jean-Yves

Le Père Jean-Yves va passer environ un an à Sainte-Anne sur l'île de la Réunion pour réfléchir à ce projet. Originaire de Montlouis-sur-Loire, le Père Jean-Yves se tourne naturellement vers un couple d'amis, Evelyne et Jacques Péré, architectes tourangeaux et leur propose de réaliser les plans.  Evelyne et Jacques, à la veille de prendre leur retraite, acceptent de se lancer dans l'aventure, par amitié pour le Père Jean-Yves et par défi de créer un ouvrage humanitaire adapté à l'environnement malgache : il s’agit de construire « un hôpital pour les pauvres, mais pas un pauvre hôpital !».

Evelyne et Jacques Péré à Mananjary

Evelyne et Jacques Péré à Mananjary

2007, démarrage des travaux, levage des premiers fonds

Avant de lancer le défrichage du terrain, il faut d'abord cadastrer ce terrain très accidenté. Il faut identifier les parties qui seront constructibles, les parties qui seront arborées pour constituer le potager. Il faut étudier le flux des eaux et envisager des constructions pour consolider les zones sensibles qui pourraient être endommagées par le vent et la pluie des violents cyclones tropicaux.

Ce travail préliminaire nécessite des déplacements sur site d'Evelyne et de Jacques Péré avant d'élaborer les plans.

 

Dans la même période, le Père Jean-Yves se rend en France et demande de l'aide à ses amis de Touraine et de Lorraine pour lever les premiers fonds qui serviront à lancer les travaux. Ainsi naissent les deux premières associations :

  • Association lorraine d’entraide pour l’hôpital Sainte-Anne de Madagascar : ALEHSAM
  • Association tourangelle d'aide à l’hôpital Sainte-Anne de Madagascar : ATAHSAM
Une vue du terrain en 2006
Evelyne Péré parcourt le terrain vierge
Abattage d'arbres
Défrichage par brulis

 

 

 

 

 

Défrichage des collines

 

 

 

 

 

 

 

Identification du lieu de vie (maison du responsable)

 

Elaboration du plan de masse d'HSA
Riziéres à réhabiliter

 

Plan de masse de l'ensemble de l'hôpital Sainte-Anne

Plan de masse de l'ensemble de l'hôpital Sainte-Anne

2008-2009, gros travaux de terrassement à la pelle et la pioche !

Le Père jean-Yves engage des ouvriers malgaches qui vont devoir créer des voiries, construire des digues, des murs de soutènement pour  aboutir à la réalisation de 9 000 m² de surface plane.

Le choix de réaliser ces travaux de terrassement par des ouvriers et non pas par des engins de travaux publics est délibéré. Il est plus important de donner du travail à des personnes de la région que de faire appel à des grandes entreprise de la capitale. D'autre part le planning des travaux est compatible avec une levée de fonds qui se met en place.

Les travaux de terrassement pour viabiliser le terrain constituèrent à :

  • Construire des routes de desserte du site avec souvent pose de gabions (pierres enserrées dans des grillages)
  •  Confectionner divers types de  buses fermées ou ouvertes selon l'usage après fabrication des moules
  •  Canaliser, déjà, l'évacuation des eaux de ruissellement lors des intempéries
  •  Construire des digues pour passer d'une colline à l'autre avec pose de buses
  •  Araser des collines pour permettre la construction des 524,90 premiers mètres de murs de soutènement en moellons de granit (moins onéreux que du béton avec un ciment fait à Madagascar, groupe Holcim,  mais pratiquement aussi cher qu'en France
  •  Constituer ainsi les 3 plateformes qui accueilleront les pavillons de l'hôpital
  •  Construire un barrage sur une ravine pour permettre d'aller sur le lieu de forage et d'irriguer les rizières en période sèche
  •  Forer un puits pour l'eau potable avec un château d'eau et le matériel inhérent
  •  Réaliser une unité de traitement des eaux usées adaptée à la structure d'un hôpital et aux réalités locales
  •  Réhabiliter une colline inutilisable en l'état et dans l'immédiat transformée en parc pour tous (malades et personnel)
  •  Créer des rizières
  •  Transformer un marigot vecteur du paludisme transformé en étang avec des poissons qui se nourrissent des larves du moustique

2011-2014, construction des premiers pavillons et du château d’eau. Forage et stockage de l’eau

Aménagement du terrain en bordure de la RN25
Construction d'un premier pavillon

 

2015, construction de la maison du responsable et des bâtiments techniques

La maison du responsable, devra servir de maison d'accueil.

Les bâtiments techniques comprennent d'abord le "plateau technique" qui est le cœur de l’hôpital avec 2 blocs opératoires, la salle de réveil, la radiologie, le laboratoire d'analyse, etc.

Un second bâtiment est construit pour abriter des garages et des locaux techniques pour la production d'énergie et héberger les moyens de maintenance.

2016-2017, finitions intérieures, production de l’énergie électrique et des fluides.

2018-2019, réalisation et pose de la charpente du plateau technique. Finitions intérieures et installation des équipements techniques (radio, labo…). Travaux pour l’assainissement.

Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Association Tourangelle d'Aide à l'Hôpital Ste-Anne à Madagascar
  • : Objectifs principaux de ce blog : - Présenter le chantier de construction de l'hôpital Ste Anne à Mananjary et son évolution. - Faire part des activités, passées et futures de l'association tourangelle pour récupérer des fonds qui seront envoyés à Mananjary. - En lien avec les autres associations (ALEHSAM, AREHSAM), créer une chaine d'amitié et de solidarité pour supporter ce beau projet.
  • Contact