Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 21:26

Il y a quelques semaines, Jacques, notre ami architecte, nous faisait parvenir le message suivant :

.

"Bonjour à tous,

J’ai eu la surprise de trouver sur Google Earth une nouvelle photo satellite de l’hôpital.
Je ne résiste pas au plaisir de vous l’envoyer.
 
On avance !!!
Amicalement, 
Jacques Péré"

 

Prenons un peu de hauteur et approchons nous progressivement de la "grande île" !

L'Hôpital Sainte-Anne vu du ciel

Notons la distance qui sépare Mananjary de Montlouis-sur-Loire : 8 900 km.

.

L'Hôpital Sainte-Anne vu du ciel

Cette vue montre que les artisans qui viennent de l'île de la Réunion pour travailler sur le chantier HSA n'ont à parcourir qu'une distance, somme toute, assez courte à l'échelle de la terre : 735 km.

.

L'Hôpital Sainte-Anne vu du ciel

Nous percevons bien le site l'hôpital, en bordure de la route nationale N25, à 5 km à vol d'oiseau de la ville de Mananjary et tout près du fleuve.

.

Le ciment et les parpaings utilisés pour la construction de l'hôpital ont été fabriqués avec le sable en provenance du fleuve, dénommé également Mananjary.

Père Jean-Yves et son camion se souviennent d'avoir effectué quelques tours pour apporter ce fameux sable !

.

 

L'Hôpital Sainte-Anne vu du ciel

En zoomant au maximum, nous avons l'image du site HSA en date du 31 juillet 2016.

Nous remercions, nos amis de l'ALEHSAM (association de Lorraine) qui ont légendé cette vue :

 

1. les quatre pavillons administratifs et de consultation

2. le local des deux groupes électrogènes

3. le château d'eau

4. les deux pavillons d'hospitalisation médecine

5. les deux pavillons d'hospitalisation chirurgie

6. les blocs opératoires

7. le local cuisine

8. le site de la pompe à eau et de son alimentation électrique

9. la maison du Père directeur

10. le mur portant la statue du Christ crucifié

Photo de Jacques Péré prise en mars 2016

Photo de Jacques Péré prise en mars 2016

Nous sommes toujours étonné qu'avec cette technologie nous puissions voyager si facilement partout sur la terre.

Nous pouvons ainsi constater l'avancement de ce beau chantier, fruit d'une grande chaîne de solidarité.

.

Bonnes fêtes de fin d'année !

Denis & Jacques

en charge du blog de l'ATAHSAM

Repost 0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 19:56

Comme chaque année, nos amis Evelyne et Jacques sont venus à la fois voir où nous en étions et travailler, comme nous allons le voir, sur le plateau technique. 

La visite annuelle sur le site HSA de nos amis architectes Evelyne et Jacques Péré au mois de mars 2016

Le plan du plateau technique pour donner une idée de ce qu'il devra être. C'est un plan d'architecte donc et peut être un peu compliqué pour un néophyte mais cela dit bien, je crois, la qualité de cette structure qui sera le coeur de l'hôpital. A préciser que sur plusieurs années, il y eut de nombreuses modifications!

Fin mai 2014, nous n'en n'avions pas encore terminé du déblai de la terre de l'emplacement du plateau technique. Comme on peut le voir, c'est une hauteur de 2 mètres qu'il a fallu déblayer...toujours à la pelle et à la brouette.

C'est chose faite à la fin septembre 2014.

Malgré que l'on soit déjà en pleine saison des pluies en janvier 2016, les fondations ont pu être coulées et une première rangée de parpaings montée.

Vous pourriez poser la question : Mais en 2015 ? Vous le voyez sur les photos 3 et 4 derrière le plateau technique, il reste à faire les pavillons 8 et 9 qui, d'une photo à l'autre, "montent". 

Au fond, sur la gauche, le tas de sable et en bas, un autre bâtiment à étage ( garages/ateliers/logistique solaire/ lingerie) d'une certaine importance qui a été lancé...avec des ennuis dus aux intempéries (un autre reportage à venir).

Travail de bureau pour Evelyne et Jacques sur place avec en particulier la vérification du travail réalisé et des plans. Leur venue est également l'occasion de procéder à telle ou telle modification sur telle ou telle structure.

Jacques nous prépare une maquette à l'échelle du plateau technique.

Travail sur le terrain. Tout est minutieusement passé "en revue". Leur venue à cette période est "heureuse" pour résoudre le gros problème d'éboulements à 2 reprises sur le bâtiment garages etc qui ont fragilisé ce que nous avions commencé.

Travail intense pendant des jours, pas minuté,...cependant! Il y avait tant de choses à voir et à faire puisque le chantier avance désormais plus vite et se "complexifie". Ici Evelyne et Jean Noël, notre chef maçon, sans lequel, il n'y aurait pas d'hôpital ou du moins de cette qualité, soucieux de respecter à la fois les plans d'architecte ainsi que les recommandations de nos amis Evelyne et Jacques.

Réunion de travail sur le site HSA où nous avions fait venir de la capitale les entreprises qui doivent intervenir en leur temps sur le plateau technique pour "la "machinerie" médico-chirurgicale.

Ici aussi des gens de Tananarive (Europ'Alu) pendant que nos amis sont là et qui viennent prendre les contre-mesures des portes et fenêtres des mesures données par Jacques pour les pavillons 5 - 6 - 7 - 8 - 9 et la maison du directeur et d'accueil avant de mettre en fabrication. C'est une commande importante et une grosse facture pour cette année 2016. Il est plutôt souhaitable qu'il n'y ait pas d'erreur !

La maquette à l'échelle du plateau technique, côté nord !

 

Côté Sud.

 

Côté Est.

Enfin, un moment pour souffler à l'évêché où habitent également Evelyne et Jacques pendant leur séjour surtout qu'en mars... il fait encore très chaud.

Leur séjour va se terminer parmi nous. Jacques qui est excellent photographe souhaite prendre en photo les ouvriers qui oeuvrent sur le site. Il le fait en 2 fois car le site est grand et tout le monde est "dispatché" et à son travail.

Un groupe !

et l'autre !

Jacques fera une photo de chacun qu'il enverra ensuite par occasion.

Amusant de les voir se regarder sur l'ordinateur !

Il y a beaucoup de monde sur le site et qui travaille. On peut imaginer que ce n'est pas facile tous les jours. Néanmoins, par rapport à ce que je peux voir et constater ailleurs, dans le fond, sur le site HSA cela se passe plutôt pas mal du tout d'autant plus que tous les amis qui passent nous voir ou travailler nouent une relation sympathique malgré la barrière de la langue. C'est déjà un peu "l'effet HSA" !

Evelyne et Jacques sont repartis ! Le travail continue sur plusieurs chantiers sur l'ensemble du site.

Ici, le côté Ouest du plateau technique.

 

Le côté Est.

 


Toujours l'Ouest avec un assez large dégagement qui permettra aux véhicules et ambulances HSA d'accéder assez facilement aux urgences et au plateau technique.

 

Le côté Sud.

 

Et une vue "en dessus".

Il n'y a pas d'ouvriers aujourd'hui sur cette photo. Ils sont ailleurs sur le site soit pour du gros-oeuvre soit pour des finitions. Jean-Noël gère plutôt très bien les priorités ou urgences en fonction de nombreux facteurs. Nous avons connu pendant plus de 3 mois une pénurie de livraisons de moellons de granit. Le chantier a néanmoins tout aussi bien avancé !

Père Jean-Yves Lhomme, Mananjary le 16/10/2016

Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 21:06

Pendant plus d'un mois en novembre et décembre 2015, nos amis d'ESF (Electriciens Sans Frontières) étaient sur le site de l'Hôpital Saint-Anne pour une mission de travail qui, bien sûr, concernait l'électrification du site. Comme nous allons le voir sur quelques photos, un nouveau et important travail a été réalisé. Comme vous le savez, ESF prend en charge la production de l'énergie. Ce n'est pas une mince affaire tant sur le plan technique que financier. A leur demande avec le superbe matériel que nous fournit l'association, il nous revient de prendre en charge la distribution intérieure des pavillons comme nous le verrons dans un prochain reportage pour les 4 premiers pavillons de la première plateforme.

Puisque les containers dernier voyage d'ESF ont été complètement réhabilités par nos soins et qui sont destinés à être les magasins de tout ce concerne l'électricité, avec des ouvriers, nous rangeons le matériel déjà arrivé. Ici, dans le premier container, les 249 panneaux solaires.

 

Et dans le second, tout le matériel destiné à la distribution.

Il nous a fallu pas mal de temps...

Pour qu'à la fois tout rentre et surtout soit rangé de telle manière qu'il soit facile de trouver ce que l'on cherche...Ce travail sera terminé lorsque nos amis d'ESF arriveront pour leur mission de travail.

Nos amis sont bien arrivés. Maggy Hanssens, chef du projet HSA. C'est la première fois que Maggy venait parmi nous avec Philippe Langlet et Claude Raynaud qui sont des habitués désormais.

Maggy, le matin dans sa chambre de la résidence de l'EKAR à son ordinateur pour mettre au jour le jour lecompte rendu des activités de la mission électricité avant de partir sur le chantier.

Elle est toute à ce qu'elle fait !

Aucune tâche ne la rebute même ce tuyau qu'il faut débarrasser de sa rouille avant de le traiter.

Dans le droit fil de la philosophie du chantier, où chacun doit s'appliquer à son travail !

 

Au point de ne pas être surprise par la prise d'une photo !

Efficacité...et pas quelques instants car nous suivons le rythme horaire de l'ensemble du chantier.

Concertation entre Philippe et Claude. L'installation des groupes électrogènes n'est pas si simple et prendra du temps.

Nos 3 amis sont affairés et "savent où ils vont"!

Mais il faut du temps ! 

Même si, comme on peut le voir posé, nos amis d'ESF avaient prévu le matériel adéquat pour travailler.

La station thermique, elle aussi, est faite pour durer dans le temps, il est donc fait pour qu'il en soit ainsi.

Avec la précision habituelle !

Si on est loin d'avoir terminé, les affaires s'annoncent bien. Nos amis réussiront à trouver également un plombier local qui arrivera à réaliser ce que souhaitent nos amis d'ESF pour la tuyauterie d'alimentation en gazole. 

L'installation des gaines d'aération des moteurs si elle ne pose pas de problème particulier, a néanmoins nécessité des travaux (percée des murs, confection par notre soudeur habituel de brides d'attaches etc).

Voici justement BB (son surnom), d'origine chinoise dont HSA est le premier et le plus gros client. Il est à la fois bon soudeur, bon mécanicien au point de tourner ou fabriquer des pièces que l'on ne trouve pas ou plus. Un esprit ingénieux !

Avec Jean, un (excellent) de ses ouvriers soudeurs qui, ici, raccorde un des tuyaux d'échappement puisque tout est arrivé " en pièces détachées".

Nos amis d'ESF souhaitent qu'un des moteurs, le plus petit démarre. BB est appelé à la rescousse pour quelques réglages.

Et de fait, il fonctionnera ! Pas suffisamment de temps pour s'occuper du second, le plus gros de 65 kVA. 

Après le départ de nos amis pour une autre mission dans le pays, il nous reste encore des choses à terminer qui ne sont pas des plus urgentes mais que nous ferons néanmoins pour que la prochaine mission ESF "passe à autre chose" !

Le schéma "circuit gazole" réalisé par Philippe Langlet. Le circuit est fait !

Il faudra encore purger la tuyauterie et une fois la cuve de 2 000 litres pleine faire des essais. Reste à savoir si nous pourrons nous faire livrer directement par la LP (Logistique Pétrolière) de Madagascar par camion-citerne donc ou passer par le seule station-service de la ville... avec des fûts de 200 L. Le circuit réalisé par nos amis d'ESF prévoit l'une ou l'autre hypothèse.

A voir en son temps !

Repost 0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 21:26

Le groupe de 60 kVA est donc en place. Le second de 26 kVA dans le même container est également à déplacer...en attendant un 3ème...à venir !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Notre transpalette (don d'ATM) va encore une fois nous être bien utile comme il est vrai que si nous n'avons pas d'engins, on s'en sort néanmoins.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Ce groupe doit faire au moins une demi-tonne. Nous mettrons sans doute moins de temps mais la dangerosité de la manutention n'est pas moindre, bien au contraire.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Tout va bien pour l'instant !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Au point que nous sommes déjà à Sainte-Anne.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

La palette qui porte le groupe a souffert. Cela ne va pas faciliter la tâche mais on verra...

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

De fait, ça va aller mieux... et surtout plus vite...en tirant le transpalette

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

... puisque le déchargement est fait sans ennuis majeurs (les mineurs...il y en a toujours...).

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Dernière étape du placement.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Avec le palan.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

A peine "débarqué", une équipe rebouche le quai. On y verra plus rien le soir !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (2/3)

Une journée. Trois au total pour mettre en place les 2 groupes électrogènes de l'hôpital Sainte-Anne. C'était un souci avant leur départ de la France car je savais que nous n'aurions pas le matériel adapté et ce n'est pourtant pas faute d'avoir cherché. Et puis voilà, Philippe Langlet d'ESF, nos amis lorrains de l'Alehsam étaient là ainsi que mes équipes et on y est arrivé sans trop de soucis... en suant un peu seulement. Le 3ème groupe électrogène prévu peut arriver (peut être vers la fin de l'année)... je crois qu'on saura faire encore une fois !

Le groupe de 60 kVA est donc en place. Le second de 26 kVA dans le même container est également à déplacer...en attendant un 3ème...à venir !

P. Jean-Yves                      A suivre...

Repost 0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 16:46
L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Le 4ème et dernier reportage envoyé datait du mois de mai 2015. Il s'agissait de la remise en état extérieure des 2 containers dernier voyage d'ESF qui avaient besoin d'être refait car assez abîmés après avoir passés 25 ans sur les mers du globe.. Il s'agissait ensuite de les couvrir pour les protéger de la pluie et de la chaleur. La fin de ce quatrième reportage montrait la photo de la fabrication de la charpente. Il fallait ensuite vider complètement les containers de leur matériel électrique pour refaire également l'intérieur pour que ces 2 containers deviennent des lieux de stockage de toute la partie électrique ce qu'ils sont devenus, de fait ! Nous verrons ces différentes opérations sur d'autres reportages avec les amis de France venus nous aider.

Sur ce présent reportage, nous verrons davantage le transport et la mise en place des 2 premiers groupes électrogènes sortis des containers depuis la résidence de l'EKAR (évêché) à Mananjary pour le site de l'Hôpital Sainte-Anne (5 km). Je souhaitais, pour ce faire, que quelqu'un de nos amis d'ESF soit présent. Philippe Langlet, profitant d'une mission aux Comores, est repassé par Mananjary en juillet 2015 pour nous aider efficacement au déplacement et au transport parfois "légèrement" périlleux en tout cas pas simple du tout.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Sortie du container du premier groupe de 60 kVA de 2,5 tonnes. Pas de grue à Mananjary. Il va encore falloir faire avec les moyens...disponibles ! Des crics pour soulever, poser des morceaux de tuyaux galvanisés...

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Et tirer...de quelques cm parfois pour remettre en places les rouleaux !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

2 ou 3 mètres de franchis ...en 2 heures !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Courage et patience indispensables le tout en veillant à la sécurité !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Il ne faut pas grand-chose pour que ça bloque mais on sait qu'on y arrivera d'une manière ou de l'autre !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Entre temps, nous avons eu le temps de creuser un quai pour faire glisser le groupe sur le plateau du camion. Gestion du temps et des hommes...

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Et on y est arrivé non sans peine ! Il reste à sécuriser le groupe sur le camion car il reste 300 mètres de nids de poule sur la route avant d'arriver sur le goudron.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Nous avions d'ailleurs prévu une équipe de "cantonniers" venus du chantier pour boucher les trous de la route.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

C'est fait ! On est sur le goudron ! Encore 5 km qui ne présentent plus de difficultés avant d'arriver sur le site de l'hôpital.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Et pour preuve ! On est bien arrivé. Entre temps, une autre équipe a eu le temps de creuser un autre quai sur le site de l'hôpital pour le déchargement.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Dans le fond, tout va plutôt bien jusqu'à maintenant ! C'est une question de temps !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

On ne prend jamais assez de précautions ! Un cric retient le groupe dans la pente.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Le quai a été consolidé, le groupe levé pour le passage des rouleaux, les madriers placés. Il ne reste plus qu'à " glisser" le groupe.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Tout semble facile !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Mais là encore, il faudra du temps.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

On ne compte plus les fois où il fallut lever les 2,5 tonnes au cric !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Peut être que nos amis du Rotary du club Lafayette de Metz ne se souviennent plus que ce palan faisait partie de leur premier don de matériel de chantier et de base pour commencer les travaux. Il a servi, il sert et il servira encore. Si nous n'avons pas de gros engins sur le chantier, nous avons néanmoins ce qu'il faut pour travailler !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

On y est depuis de bon matin ! la nuit n'est plus très loin !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Et ce n'est pas encore terminé !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Pas le temps d'admirer comme il y en a souvent, un magnifique coucher de soleil.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Cela va être bon pour cette première journée ! Il y a une bâche s'il pleut...et personne ne viendra le voler. Encore une journée demain pour le rentrer dans le bâtiment prévu et le placer...au mm près.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Une nouvelle journée ! Le plus difficile est à venir car il faut le mettre exactement à sa place.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Il ne va être loin de midi et les choses se présentent bien !

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

Un dernier effort de tous pour le mettre sur son socle et procéder aux derniers réglages. Nous sommes déjà en plein milieu de l'après-midi.

L'électricité à HSA avec nos amis d'ESF (1/3)

C'est bon Il est en place exactement comme il doit être. 2 jours de travail sans accidents ou incidents fâcheux ! Il est là...pour un moment et pour les plus anciens d'entre nous, on se souvient de la pub Pliz: "Je ferai pas cela tous les jours !" On peut être content !

A suivre...

Repost 0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 21:09

...de nouveau sur le site du futur Hôpital Sainte-Anne en ce mois de juillet 2015. Ils sont 4. Suzanne Poirel, la nouvelle présidente de l'Alehsam,le docteur Pascal Petitmengin et son épouse Marie Renée, le père Gérard Cappannelli, curé de Jarny en Meurthe et Moselle. L'Alehsam couvre désormais 3 secteurs, Marly d'où est née l'association et Petite Rosselle, tous deux en Moselle et Jarny, non loin de Metz mais en Meurthe et Moselle.

Des habitués de Madagascar qui aiment ce pays et de l'hôpital Sainte-Anne en particulier puisqu'ils viennent donner à la fois de leur temps et de leur enthousiasme et comme nous allons le voir sur quelques photos sont prêts à faire toutes les tâches indispensables du moment pour faire avancer le chantier.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Pascal est médecin. Chaque matin, il va à la léproserie de Marovahy à moins d'un kilomètre d'HSA. Ici, la consultation des malades. S'il y a encore des lépreux, le centre traite également, avec le soutien de la fondation Raoul Follereau, la tuberculose qui est en nette progression. Les malades qui tardent et viennent de brousse lointaines sont souvent déjà très atteints.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

L'après midi, le travail se passe pour HSA. Ici, avec le père Gérard, chargement de carrelage depuis Mananjary pour le site de l'hôpital. Plusieurs tonnes à chaque voyage ! Ce carrelage sera pour nos amis réunionnais au mois de septembre.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Des ouvriers de l'hôpital en soutien...

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

J'admire l'ingéniosité des amis pour qu'il n'y ait pas de casse sur la mauvaise route...

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

De fait, la calage avec des seaux a fonctionné. Pas de casse une fois arrivé à Sainte-Anne !

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

A Marie Renée et à Suzanne de jouer...Un fastidieux triage avec calcul des surfaces pour que les amis carreleurs de La Réunion en septembre et qui ne seront là que 11 jours ne perdent qu'un minimum de temps. Ici aussi, ce travail préparatoire a bien fait avancer les choses.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Avec notre ami Philippe Langlet d'ESF pour le chargement et le transport des groupes électrogènes sur le site de l'Hôpital

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

On n'est pas de trop...

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Et personne ne ménage sa peine!

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Pour un résultat sans accident ou incident !

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Notre ami, le père Gérard surpris en plein travail !

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Dans un travail de peinture un peu fastidieux mais indispensable.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Donné, mon peintre donne quelques conseils à notre amie Suzanne. Il est fort sympathique de voir le bon accueil des conseils donnés.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Les grilles de protection contre toutes sortes de bestioles et les chauves souris en particulier peintes par nos amis qui ont d'abord été traitées à l'antirouille par nous sont destinées à être sous le toit au dessus du plafond pour permettre une bonne aération lors des fortes chaleurs. L'accès pour la maintenance ne sera pas aisé. Il faut donc mettre toutes les chance de notre côté pour que cela dure des années avant qu'on soit obligé "d'y retourner" car les grilles sont scellées dans le béton.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Les containers dernier voyage d' ESF, lieu de stockage du matériel électrique. Le toit est posé, les trous sont bouchés, la rouille est grattée et il y en avait...

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Il faut maintenant passer du convertisseur de rouille et du Rustol avant de faire la peinture, le travail de Donné.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Un autre travail pour Gérard.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Et Pascal avec l'aide d'Alain et de Donné.

Nos amis lorrains de l'Alehsam...

Le résultat après le passage de la peinture par Donné après le retour en France de nos amis lorrains. Ce travail de préparation long et pénible va permettre aux 2 containers ESF d'avoir une nouvelle vie !

Avec ces quelques photos, nous avons pu voir des travaux réalisés par nos amis. Il y en eu beaucoup d'autres. Le chantier se compliquant de jour en jour, je n'ai plus le temps que je voudrai pour faire tout le travail qu'il m'est difficile de confier à mes ouvriers ou au moins être avec eux pour ce faire. La venue des amis de France ou de La Réunion si elle est un bienfait pour ce qui est ainsi réalisé est aussi un soutien véritable en même temps qu'un encouragement permanent sans compter la bonne humeur de tous !

.

Alors, oui, un immense merci !

.

Père Jean-Yves Lhomme (message du 28/06/2016)

Repost 0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 22:05

Le chantier de l'hôpital Sainte-Anne continue d'avancer! Si le gros œuvre n'est pas encore terminé, il faut déjà penser et travailler aux finitions...et il y a de quoi faire! Des amis de l'île de La Réunion par notre association, l'Arehsam sont venus au mois de septembre dernier nous prêter main forte. Pendant 11 jours, Robert et son frère Jean Fred ont fait du carrelage et Yannick la plomberie dans les 4 premiers pavillons de la première plateforme.

Préparation par Jean Fred sur la chape du ciment qui servira de colle avant la pose carrelage de sol. Ce premier lot de carrelage de qualité venu de France par container est un don de nos amis d'ATM de Sars Poteries dans le Nord qui se charge, par ailleurs de l'expédition de ces mêmes containers.

Préparation par Jean Fred sur la chape du ciment qui servira de colle avant la pose carrelage de sol. Ce premier lot de carrelage de qualité venu de France par container est un don de nos amis d'ATM de Sars Poteries dans le Nord qui se charge, par ailleurs de l'expédition de ces mêmes containers.

Robert commence à poser le carrelage. Je suis admiratif de la dextérité et de la rapidité avec lesquelles nos amis travaillent! Il faut aussi être un peu artiste pour "marier" divers lots de carrelage qui sont des fins de séries.

Robert commence à poser le carrelage. Je suis admiratif de la dextérité et de la rapidité avec lesquelles nos amis travaillent! Il faut aussi être un peu artiste pour "marier" divers lots de carrelage qui sont des fins de séries.

La pose du carrelage était une de mes préoccupations. Nous n'avons pas de carreleurs sur place. Ce sont les maçons qui, en général, le font... comme ils le peuvent! Avec nos amis réunionnais, c'est autre chose!

La pose du carrelage était une de mes préoccupations. Nous n'avons pas de carreleurs sur place. Ce sont les maçons qui, en général, le font... comme ils le peuvent! Avec nos amis réunionnais, c'est autre chose!

Tout est magnifiquement fait avec précision!

Tout est magnifiquement fait avec précision!

Jusque dans les coins!  Ici Jean Fred!

Jusque dans les coins! Ici Jean Fred!

Et là, Robert qui manie avec expérience la raclette pour que les joints soient parfaits. On peut remarquer ici un "mariage heureux de carreaux"!

Et là, Robert qui manie avec expérience la raclette pour que les joints soient parfaits. On peut remarquer ici un "mariage heureux de carreaux"!

On peut voir dans le coin à gauche, Didy, un de mes maçons qui apprend avec Robert à poser du carrelage. Après 11 jours avec nos amis réunionnais et même s'il lui reste encore quelques petites choses à apprendre, peut "se lancer seul" me dira Robert.

On peut voir dans le coin à gauche, Didy, un de mes maçons qui apprend avec Robert à poser du carrelage. Après 11 jours avec nos amis réunionnais et même s'il lui reste encore quelques petites choses à apprendre, peut "se lancer seul" me dira Robert.

Toujours du beau carrelage de récupération, de revêtement ici par notre ami Jean Fred.

Toujours du beau carrelage de récupération, de revêtement ici par notre ami Jean Fred.

Notre maçon Didy se débrouille, mieux, travaille franchement bien. Cela fait plaisir que des ouvriers d'HSA soient formés dans des spécialités qui sont nouvelles pour eux.

Notre maçon Didy se débrouille, mieux, travaille franchement bien. Cela fait plaisir que des ouvriers d'HSA soient formés dans des spécialités qui sont nouvelles pour eux.

Comme Julien, un autre de nos maçons, qui lui sera bon pour les joints.

Comme Julien, un autre de nos maçons, qui lui sera bon pour les joints.

Notre chef maçon, Jean Noël, sans qui il n'y aurait pas ce travail de qualité,  avait, bien sûr, préparé les arrivées de l'eau potable et les évacuations des eaux usées.

Notre chef maçon, Jean Noël, sans qui il n'y aurait pas ce travail de qualité, avait, bien sûr, préparé les arrivées de l'eau potable et les évacuations des eaux usées.

Ce qui a bien facilité la tâche de notre ami Yannick, chargé de la plomberie. C'est vrai aussi que nous avons la chance d'avoir du beau matériel sanitaire qui est totalement pris en charge par une petite association du Doubs mais efficace, Amour et Partage. Louis Couturier, le président, et son épouse Marie Aimée qui sont des amis de Sainte-Anne viennent régulièrement sur place chaque année. Ensemble, nous allons acheter à la capitale les sanitaires (du Roca espagnol) alors qu'il nous expédie de France toute la robinetterie de qualité +++.

Ce qui a bien facilité la tâche de notre ami Yannick, chargé de la plomberie. C'est vrai aussi que nous avons la chance d'avoir du beau matériel sanitaire qui est totalement pris en charge par une petite association du Doubs mais efficace, Amour et Partage. Louis Couturier, le président, et son épouse Marie Aimée qui sont des amis de Sainte-Anne viennent régulièrement sur place chaque année. Ensemble, nous allons acheter à la capitale les sanitaires (du Roca espagnol) alors qu'il nous expédie de France toute la robinetterie de qualité +++.

Et voilà le résultat!

Et voilà le résultat!

C'est beau et bien fait!

C'est beau et bien fait!

Jean Noël apprécie! Il peut être fier car son travail préparatoire a permis qu'en peu de jours, l'objectif a été atteint. Ce qui n'est pas tout à fait terminé, le sera un peu plus tard avec d'autres amis! L'ensemble de l'hôpital est loin d'être carrelé...Il faut que le gros oeuvre se poursuive pour cela; Nos amis réunionnais reviendront!

Jean Noël apprécie! Il peut être fier car son travail préparatoire a permis qu'en peu de jours, l'objectif a été atteint. Ce qui n'est pas tout à fait terminé, le sera un peu plus tard avec d'autres amis! L'ensemble de l'hôpital est loin d'être carrelé...Il faut que le gros oeuvre se poursuive pour cela; Nos amis réunionnais reviendront!

Père Jean-Yves Lhomme, 27 juin 2016

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 16:27

Suite du message du Père Jean-Yves du 26/02/2016

Bientôt, une présence permanente sur le chantier

Le chantier est devenu important! Il y a de plus en plus de matériel sur place et on ne va plus tarder à aménager les 4 premiers pavillons. Malgré la présence la nuit d'un gardien qui accomplit sa tâche et de notre chien sympathique le jour...moins la nuit, je suis impatient pour des questions de sécurité de quitter la résidence de l'EKAR (évêché) où j'y ai ma chambre et un bureau pour gagner au plus vite le site HSA.

.

En fait, j'ai souvent remis la poursuite des travaux pour privilégier celle de l'hôpital proprement dit surtout lorsque, entre temps, il nous fallait construire des bâtiments annexes indispensables en urgence parce qu'il fallait tenir compte du calendrier de tous les amis venant de l'extérieur pour nous aider comme celui de la centrale thermique par exemple et d'autres bientôt.

.

En définitive, comme nous le voyons sur les photos, nous y arrivons néanmoins car le gros œuvre est terminé et qu'il ne nous reste plus qu'à poser en cette fin de mois de février les tôles lorsque le temps sera un plus clément. Si les finitions sont aussi un long travail, nous commencerons par l'étage pour que je puisse être dans quelques mois et au plus tôt sur place.

20 - Si le chantier HSA est un immense chantier fait de plusieurs chantiers en même temps, le jour de coulage de béton, il n'y en a qu'un seul. Tout le mode est mobilisé!

20 - Si le chantier HSA est un immense chantier fait de plusieurs chantiers en même temps, le jour de coulage de béton, il n'y en a qu'un seul. Tout le mode est mobilisé!

21 - La dalle est donc coulée. Il aura fallu 2 jours. Nous nous sommes arrêtés le 1er jour sur un linteau qui avait déjà été coulé pour ne pas fragiliser l'ensemble une fois terminé.

21 - La dalle est donc coulée. Il aura fallu 2 jours. Nous nous sommes arrêtés le 1er jour sur un linteau qui avait déjà été coulé pour ne pas fragiliser l'ensemble une fois terminé.

22 - Ce coulage fut une grosse affaire. Jean Noël peut être satisfait du résultat. Temps de séchage: 21 jours. En fait, il y aura eu plus de temps avant qu'on y revienne. En attendant, la dalle est arrosée tous les 2 jours car elle a été faite en période chaude et non pluvieuse.

22 - Ce coulage fut une grosse affaire. Jean Noël peut être satisfait du résultat. Temps de séchage: 21 jours. En fait, il y aura eu plus de temps avant qu'on y revienne. En attendant, la dalle est arrosée tous les 2 jours car elle a été faite en période chaude et non pluvieuse.

23 - La surface: 275 m2. L'épaisseur: 20 cm. On peut imaginer aisément la quantité de béton qu'il a fallu gâcher en 2 jours. On remarque les réservations bouchées avec du tronc de bananier. C'est un peu comme une endive; il est facile d'avoir le diamètre que l'on veut.

23 - La surface: 275 m2. L'épaisseur: 20 cm. On peut imaginer aisément la quantité de béton qu'il a fallu gâcher en 2 jours. On remarque les réservations bouchées avec du tronc de bananier. C'est un peu comme une endive; il est facile d'avoir le diamètre que l'on veut.

24 - Pour cette surface importante et le poids du béton, les 200 étais métalliques que nous avons n'étaient, bien sûr, pas suffisants. Il a fallu rajouter plus de 400 étais en bois de niaouli. ça fait brouillon, en apparence, mais en fait l'étayage a parfaitement été fait par les charpentiers car nous n'avons rencontré aucun problème pendant le coulage et aussitôt que tout fut terminé.

24 - Pour cette surface importante et le poids du béton, les 200 étais métalliques que nous avons n'étaient, bien sûr, pas suffisants. Il a fallu rajouter plus de 400 étais en bois de niaouli. ça fait brouillon, en apparence, mais en fait l'étayage a parfaitement été fait par les charpentiers car nous n'avons rencontré aucun problème pendant le coulage et aussitôt que tout fut terminé.

25 - Quelques semaines après, on peut commencer à monter les parpaings de l'étage.

25 - Quelques semaines après, on peut commencer à monter les parpaings de l'étage.

26 - Et les derniers chaînages.

26 - Et les derniers chaînages.

27 - Même si on sait qu'il reste beaucoup à faire, vu l'ampleur de l'ouvrage, on se sent encouragé d'en être là!

27 - Même si on sait qu'il reste beaucoup à faire, vu l'ampleur de l'ouvrage, on se sent encouragé d'en être là!

28 - Ce bâtiment est fait pour résister au temps!

28 - Ce bâtiment est fait pour résister au temps!

29 - Je pense que l'esthétique n'en souffre aucunement et ce n'est pourtant pas terminé! C'est vrai que nos amis architectes, Evelyne et Jacques, à distance suivent régulièrement l'ensemble.

29 - Je pense que l'esthétique n'en souffre aucunement et ce n'est pourtant pas terminé! C'est vrai que nos amis architectes, Evelyne et Jacques, à distance suivent régulièrement l'ensemble.

30 - Le dernier gros oeuvre: l'escalier d'accès à l'étage!

30 - Le dernier gros oeuvre: l'escalier d'accès à l'étage!

31 - Quelle affaire que sont les escaliers dans ce pays! Les marches sont souvent trop hautes et peu profondes. Il suffit de respecter les normes qui si je me souviens sont de 16 x 23. Comme ici.

31 - Quelle affaire que sont les escaliers dans ce pays! Les marches sont souvent trop hautes et peu profondes. Il suffit de respecter les normes qui si je me souviens sont de 16 x 23. Comme ici.

32 - Monter et descendre ne sera donc pas une contrainte!

32 - Monter et descendre ne sera donc pas une contrainte!

33 - On peut donc passer à la charpente qui a été préparée au sol. Evariste, notre charpentier, tout aussi compétent et minutieux en haut avec l'un de ses aides avec un tuyau, niveau à eau. Rien est fait à "l'à peu près"!

33 - On peut donc passer à la charpente qui a été préparée au sol. Evariste, notre charpentier, tout aussi compétent et minutieux en haut avec l'un de ses aides avec un tuyau, niveau à eau. Rien est fait à "l'à peu près"!

34 - Un nouvel enchevêtrement de bois de niaouli pour réaliser l'échafaudage pour travailler et poser facilement la charpente.

34 - Un nouvel enchevêtrement de bois de niaouli pour réaliser l'échafaudage pour travailler et poser facilement la charpente.

35 - Encore plus de 3 semaines de travail. Sécurité oblige!

35 - Encore plus de 3 semaines de travail. Sécurité oblige!

36 - Ce petit croquis sur un reste de carton du calfatage a béton d'Evariste m' a amusé. En fait, il est très précis au point qu'à chaque fois  que je lui demande s'il rencontre un problème et qu'il me répond "non", de fait, ça tombe "pile poil".

36 - Ce petit croquis sur un reste de carton du calfatage a béton d'Evariste m' a amusé. En fait, il est très précis au point qu'à chaque fois que je lui demande s'il rencontre un problème et qu'il me répond "non", de fait, ça tombe "pile poil".

37 - On voit d'ailleurs le résultat! Je suis franchement admiratif!

37 - On voit d'ailleurs le résultat! Je suis franchement admiratif!

38 - Il ne reste donc plus qu'à poser les tôles, une opération pas si simple, certaines ont une longueur de 7,54 m, avant de "s'attaquer" aux finitions. Entre temps, le crépi avant enduit a été fait!

38 - Il ne reste donc plus qu'à poser les tôles, une opération pas si simple, certaines ont une longueur de 7,54 m, avant de "s'attaquer" aux finitions. Entre temps, le crépi avant enduit a été fait!

Repost 0
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 16:21

Message du Père Jean-Yves Lhomme du 26 février 2016

Père Jean-Yves
Père Jean-Yves

La maison du directeur de l'hôpital sera également une maison d'accueil pour les missions médico-chirugicales venant de l'extérieur de Madagascar.

Un lieu d’accueil

Comme je l'ai écrit sur ma lettre annuelle de janvier dernier, ce bâtiment a été financé par la société des Missions Etrangères de Paris, société missionnaire à laquelle j'appartiens.

Dans le contexte hospitalier malgache, il est d'usage que la direction voire certains personnels (la future communauté des religieuses soignantes), soient sur place.

.

De prime abord, ce bâtiment semblerait important voire trop. Dans le fond en y regardant de près, pas tant que cela lorsque nous en regardons les plans.

Comme j'ai déjà pu le dire ou l'écrire, l'hôpital n'aura jamais les moyens de faire appel, venant de la capitale, des spécialistes dont il aura besoin. Ce sera donc sous forme de missions médicales régulières et programmées d'une quinzaine de jours voire un peu plus sur une planification de 2 années que des médecins, chirurgiens spécialistes ou autres professions para-médicales ou techniques viendront à titre gracieux. A nous de les accueillir en leur assurant le gîte et le couvert. Cette maison répond donc à ce besoin.

.

Une grande salle été prévue au rez de chaussée pour l'accueil de jeunes venant de France qui souhaiteraient venir nous aider par un camp de travail comme ce fut le cas ces dernières années dans le stade encore actuel de la construction. Cela peut l'être dans le cadre du fonctionnement pour certaines tâches de maintenance ou agricoles puisque l'hôpital nourrira les malades et qu'il nous faut autant que faire se peut optimiser les 3 ha de rizières aussi bien que le verger et le jardin sans parler d'un entretien qui prend du temps dans un pays où le climat est chaud et humide...où tout pousse très vite le bon comme le mauvais...

1 - La colline dénudée vers le fond et sur la gauche où se trouve désormais le bâtiment.

1 - La colline dénudée vers le fond et sur la gauche où se trouve désormais le bâtiment.

2 - Avant son arasement, au laser, il faut faire quelques niveaux.

2 - Avant son arasement, au laser, il faut faire quelques niveaux.

3 - Brouettes et pelles! Il faudra un peu de temps...

3 - Brouettes et pelles! Il faudra un peu de temps...

4 - C'est quasiment terminé ici mais on ne peut laisser cette terrasse à l'état brut à l'approche dans quelques mois des cyclones peut être, des fortes pluies en tout cas.

4 - C'est quasiment terminé ici mais on ne peut laisser cette terrasse à l'état brut à l'approche dans quelques mois des cyclones peut être, des fortes pluies en tout cas.

5 - Déblai - remblai sur place. Gain de temps et gain d'un peu de surface. Planter de l'herbe, faire un drainage entre la colline de gauche et celle de droite et un muret au pied de la colline de la maison du directeur. Tout cela a, bien sûr, été fait...

5 - Déblai - remblai sur place. Gain de temps et gain d'un peu de surface. Planter de l'herbe, faire un drainage entre la colline de gauche et celle de droite et un muret au pied de la colline de la maison du directeur. Tout cela a, bien sûr, été fait...

6 - Avant de commencer à construire le bâtiment.

6 - Avant de commencer à construire le bâtiment.

7 - Jean Noël, notre efficace et compétent chef maçon a l'oeil partout!

7 - Jean Noël, notre efficace et compétent chef maçon a l'oeil partout!

8 - C'est un travail assez long car au rez de chaussée, il y a à la fois les poteaux des varangues et le mur est doublé, à l'extérieur par des moellons en granit, à l'intérieur des parpaings de 10 avec, entre, un béton banché.

8 - C'est un travail assez long car au rez de chaussée, il y a à la fois les poteaux des varangues et le mur est doublé, à l'extérieur par des moellons en granit, à l'intérieur des parpaings de 10 avec, entre, un béton banché.

9 - Lorsqu'on regarde depuis la plate forme de l'hôpital, on se rend facilement compte du travail à faire...

9 - Lorsqu'on regarde depuis la plate forme de l'hôpital, on se rend facilement compte du travail à faire...

10 - On arrive néanmoins à l'étage! Les amis de l'Alehsam qui travaillent au niveau de la plate forme de l'hôpital viennent sur "la colline du directeur" se rendre compte de l'avancée des travaux.

10 - On arrive néanmoins à l'étage! Les amis de l'Alehsam qui travaillent au niveau de la plate forme de l'hôpital viennent sur "la colline du directeur" se rendre compte de l'avancée des travaux.

 11 - Si le coffrage en planches de sapin et le parfait calfatage ont pris de longues semaines, le ferraillage en prendra quelques autres.

11 - Si le coffrage en planches de sapin et le parfait calfatage ont pris de longues semaines, le ferraillage en prendra quelques autres.

12 - Un beau travail  à partir d'un plan que monsieur Bécet, l'ingénieur béton en retraite, qui avait réalisé les plans du château d'eau et de son ferraillage en particulier, a encore accepté de nous faire. On peut déjà voir les cales béton de 3 cm qui garantiront qu'aucun fer ne viendra effleurer l'extérieur.

12 - Un beau travail à partir d'un plan que monsieur Bécet, l'ingénieur béton en retraite, qui avait réalisé les plans du château d'eau et de son ferraillage en particulier, a encore accepté de nous faire. On peut déjà voir les cales béton de 3 cm qui garantiront qu'aucun fer ne viendra effleurer l'extérieur.

13 - Nous sommes souvent sur place avec Jean Noël pour vérifier que tout se passe bien.

13 - Nous sommes souvent sur place avec Jean Noël pour vérifier que tout se passe bien.

14 - Nous ne sommes pas loin d'en avoir terminé.

14 - Nous ne sommes pas loin d'en avoir terminé.

15 - Les linteaux ont déjà été coulés. Nous commençons maintenant la dalle.

15 - Les linteaux ont déjà été coulés. Nous commençons maintenant la dalle.

16 - Il faut, là, de la rigueur et de la méthode. La seule machine est le vibreur à béton. Tout le reste se fera à la main. Pas de toupie à béton à Mananjary...

16 - Il faut, là, de la rigueur et de la méthode. La seule machine est le vibreur à béton. Tout le reste se fera à la main. Pas de toupie à béton à Mananjary...

17 - Comme le gâchage du béton....

17 - Comme le gâchage du béton....

18 - 4 gâchoirs de 2 sacs de 50 kg de ciment sur chaque pour que le béton soit préparé et coulé en continu.

18 - 4 gâchoirs de 2 sacs de 50 kg de ciment sur chaque pour que le béton soit préparé et coulé en continu.

19 - Et une noria de porteurs des seaux de béton

19 - Et une noria de porteurs des seaux de béton

A suivre...

Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 22:42
La lettre annuelle du Père Jean-Yves

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Père Jean Yves Lhomme

EKAR - HSA BP 58

317 Mananjary Madagascar

Mobile: (00 261) 32 078 26 63

Courriel : jyl.mep@gmail.com

Pseudo Skype: jylmep37

Mananjary, le 24 janvier 2016

Chers amis,

.

Voici le temps de ma traditionnelle lettre annuelle! Plus qu'une habitude voire un rite, c'est le moment important pour moi de partager avec vous tout ce qui a fait ma vie au cours de l'année écoulée de missionnaire, depuis 30 ans le 24 août prochain à Madagascar d'abord dans la brousse à Nosy-Varika et depuis quelques années maintenant à Mananjary avec le projet de l'Hôpital Sainte-Anne. S'il n'est pas aisé, dans une simple lettre de reprendre tout ce que fut l'année passée, il n'en demeure pas moins que quelques flash significatifs et c'est le but essentiel que je me fixe cette année, sauront, je l'espère, dire toute la richesse du travail accompli.

Installation d'un groupe électrogène d'ESF

Installation d'un groupe électrogène d'ESF

2014 et 2015 marquées par des deuils

.

Si j'ai perdu ma chère mère le 28 décembre 2014 comme je l'écrivais sur ma lettre précédente, j'ai également perdu mon frère, mon aîné de 3 ans, dont le cancer a eu malheureusement raison le 4 octobre dernier. Je ne suis pas venu parce qu'il était difficile de prévoir l'issue fatale de cette et toujours terrible maladie malgré de magnifiques progrès médicaux. La technique et Skype en particulier m'auront au moins permis pendant de longues semaines voire des mois de se parler le soir. Encore une fois, malgré la peine de la perte d'un être cher, c'est la paix qui m'habite tant le travail passionnant qui m'a été confié, justement, se veut être une humble et modeste contribution au soulagement de la détresse et de la souffrance humaine. Les besoins sanitaires ici sont si grands voire difficilement imaginables que, jamais et je crois vous l'avoir déjà écrit, on ne peut s'y habituer.

.

Il me restait en 2015 un reliquat de congés réguliers à prendre, la moitié en fait. J'envisageais de venir en France du 15 mai au 30 juin. Au dernier moment, j'ai décidé de ne pas partir pour ne pas briser une belle dynamique sur le chantier d'autant plus que les 3 mois premiers mois de cette même année avaient été anormalement pluvieux. Lorsqu'il en est ainsi (ce n'est pas la première fois) et que le travail se poursuit, il n'empêche que le rythme gêné par l'eau s'en trouve ralentit. Au moment de partir, le retard se comblait. Il fallait rester! Une absence de plusieurs semaines, dans le fond, m'angoissait parce que la mise en route d'autres chantiers comme nous allons le voir, aurait encore une fois pénalisé l'avancée de l'ensemble de la construction de l'hôpital. Vous le comprenez et vous le savez, il s'agit d'un immense chantier sur un site très grand de 10 ha avec plusieurs chantiers en route. Cela surprend d'ailleurs les visiteurs de l'extérieur qui passent ou qui viennent nous aider et qui sont surpris par le calme ambiant et les diverses équipes qui, ici ou là, savent ce qu'elles ont à faire. On a parfois l'impression de ne pas voir grand monde! Il y a pourtant 35 personnes actuellement sur le site!

Installation groupes électrogènes, suite...

Installation groupes électrogènes, suite...

Pause bien méritée en fin d'année 2015

.

Personne n'a travaillé du 24 décembre au 6 janvier. Je sentais que cette coupure serait bénéfique sur bien des plans et qu'un peu de repos serait bien mérité. Si on n'a pas les moyens ici de fêter le nouvel an comme en Occident, les gens ici y sont attachés et célèbrent néanmoins à la mesure du peu qu'ils ont. J'ai de nouveau pensé que je pourrai prendre 3 semaines de congés pour les fêtes. J'ai encore une fois renoncé devant le travail de bureau cette fois que j'aurai retrouvé au retour et qui m'aurait empêché d'être suffisamment sur le chantier alors qu'il se développe toujours plus et que, de ce fait, il se complique. Parti, je n'aurai pas eu l'esprit tranquille! S'il est fort sympathique que de nombreux amis souhaitent me voir revenir un peu, je préfère ne plus faire de prévisions de congés pour un immédiat proche tant cette année 2016 sera fondamentale sinon pour une fin définitive des travaux mais au moins pour terminer l'essentiel du gros œuvre qui pourrait permettre une ouverture de toutes les structures qui donneraient à l'hôpital de fonctionner déjà au cours de l'année 2017. Rien ne peut être affirmé avec une certitude... sans failles dans un contexte que beaucoup d'entre vous connaissent désormais mais il y a de quoi être confiant.

De l'aide en provenance de l'île de la Réunion

.

Les 4 premiers pavillons de la première plate forme sont quasiment terminés - les réseaux des eaux usées, le carrelage et sanitaires sont faits et posés; 2 amis électriciens de La Réunion seront sur le chantier 11 jours à partir du 16 février. Cela devrait aller relativement vite car nos amis d'ESF avaient préparé les plans d'installation de la distribution. Il était difficile de trouver sur place à Mananjary des professionnels pour de telles installations et trop onéreux de faire venir des gens de la capitale. Une nouvelle fois la solidarité s'est mise en place! Pour ces premiers 4 pavillons, il ne restera plus qu'à couvrir les varangues, à faire la peinture et poser les plafonds en lattes de PVC blanc brillant (les solives sont déjà en place). Pour la peinture, j'ai la personne qu'il faut et que j'avais formée il y a une vingtaine d'années à Nosy-Varika le district de brousse où j'étais pendant 15 ans. A Madagascar, ce sont plutôt des maçons qui posent le carrelage. Le résultat peut être bien... mais c'est nettement plus long! Qu'à cela ne tienne, j'ai fait appel à nos amis de l'Arehsam de La Réunion qui ont payé les billets d'avion de nos amis carreleurs Robert et Jean Fred ainsi que de Yannick pour la plomberie. Moins d'une quinzaine de jours en octobre dernier et "le tour était joué" et cela d'autant mieux qu'ils ont pris le temps de former à la pose de carrelage 2 de mes jeunes maçons dont l'un est désormais capable de faire seul des poses de belle qualité. C'est d'ailleurs lui qui a terminé ce que nos amis réunionnais n'ont pas eu le temps de faire. Toujours avec lui, Didy, son surnom, au mois de novembre, ce sont nos amis de l'Alehsam, le Dr Pascal, son épouse Marie Renée (ils étaient déjà là 3 semaines en juillet avec Gérard leur curé et Suzanne la nouvelle présidente de l'association pour des travaux de peinture, triage de carrelage, les conteneurs ESF et beaucoup d'autres choses encore - on voit ou on verra tout avec les reportages photos légendées sur nos sites -) avec leur ami Maurice qui ont posé le carrelage de la pharmacie centrale et du laboratoire. Mission accomplie à la fin de leur séjour!

.

Depuis le début du projet, je savais que le travail des finitions serait long (il s'agit d'un hôpital) et cela me souciait. Il y a heureusement nos amis architectes Jacques et Evelyne Péré que je peux déranger à tout moment. Mais, dans le fond, je me rends compte que cela va bien mieux que je l'envisageais même si, bien sûr, il me faut prévoir les diverses interventions et tenir compte des différentes missions des amis venant de l'extérieur et de la date de leur venue.

 

Pardonnez-moi de vous donner ces détails mais c'est seulement pour dire que je suis confiant pour le reste des bâtiments dont je sais maintenant que ça ira bien plus vite aussi bien pour la construction des structures que pour les finitions et les divers aménagements. D'ailleurs, les 3 grands pavillons d'hospitalisation seront probablement terminés vers la fin de ce semestre (nos équipes amies de l'extérieur devraient revenir en juin). Celui des urgences et des cuisines sont bien sorties de terre; on arrivera assez vite aux charpentes dans les 2 mois à venir.

Tri des carrelages par Marie-Renée et Suzanne

Tri des carrelages par Marie-Renée et Suzanne

Travaux à terminer avant d'ouvrir l'hôpital

.

Alors que reste-t-il à construire d'indispensable dans l'immédiat pour que l'hôpital puisse ouvrir au plus vite?

.

1) La maison du directeur de l'hôpital soutenue financièrement par les Missions Etrangères dont je suis l'un des membres et qui est un bâtiment important car ce sera également une maison d'accueil pour tous nos amis médecins, chirurgiens spécialistes voire para-médicaux qui souhaiteront venir faire des missions chez nous. Je crois vous avoir déjà dit que l'ensemble du personnel sera bien sûr malgache mais que l'hôpital n'aura pas les moyens financiers de faire appel à des spécialistes de la capitale. Les propositions sont déjà nombreuses! Cette maison est commencée depuis un bon moment mais j'en arrêtai souvent la poursuite pour faire avancer le reste. Néanmoins, nous en sommes maintenant à la couverture. Il ne me faut plus tarder à habiter sur place pour des raisons de sécurité, toujours malgré un gardien de nuit et un chien qui fait bien son travail. Le matériel désormais important sur place risque de susciter des convoitises.

 

2) Le plateau technique avec ses 2 blocs chirurgicaux, la radio, la stérilisation etc... C'est le bâtiment le plus conséquent de tout l'ensemble dont le toit recevra les 249 panneaux solaires prévus. Les murs montent. Nous profitons de l'expérience des autres constructions et permettra à celle-ci de progresser relativement vite. Pour un tel ouvrage, nous sommes souvent en lien avec nos amis architectes et différentes sociétés de la capitale déjà pour l'aménagement de tout l'appareillage.

 

3) Un bâtiment de taille non négligeable à étage où seront les garages, les ateliers, la lingerie et la logistique solaire. Il a fallu un gros travail de 3 mois de déblai-remblai. Les fondations sont déjà coulées. Les murs ne devraient pas tarder à être montés. Voilà pour les constructions urgentes à terminer.

La maison du Directeur

La maison du Directeur

Plusieurs chantiers techniques en 2015

.

Au cours de l'année passée, nous avons aussi construit le bâtiment de la centrale thermique d'appui. Il accueille déjà les 2 groupes électrogènes de 60 et 26 kwa. Nos amis d'électriciens sans frontières qui prennent en charge la production et la distribution de l'énergie ont été sur place un mois et demi jusqu'au 15 décembre pour la mise en œuvre de cette centrale quasiment prête à fonctionner. Maggy Hanssens, la chef du projet ESF pour HSA avec Philippe et Claude (déjà plusieurs missions parmi nous) qui venait pour la première fois ont été un véritable encouragement pour nous tous. Ils ont bien sûr fait un magnifique travail avec les artisans locaux nécessaires.

.

Fin octobre, ce fut au tour de nos amis de l'Adrar (forage et pompage de l'eau) d'être sur place pour l'étude de la station d'épuration biologique (peut être la première dans le pays, à vérifier) pour finaliser la future station. Les plans sont prêts. A nous, dans les mois à venir à travailler à la partie qui nous revient et à l'association de nous envoyer en conteneur le matériel que l'on ne trouve pas ici. Ce n'est pas une "mince affaire" mais comme toujours nous sommes entourés depuis la France par des personnes compétentes à l'esprit solidaire qui ont vraiment à cœur ce magnifique projet!

.

Les derniers visiteurs de l'année qui sont venus nous prêter "main forte" étaient Louis et Marie Aimée Couturier d'Amour et Partage dont l'association prend en charge l'ensemble des sanitaires de l'hôpital. C'est d'ailleurs fait car nous sommes allés avec Louis acheter à la capitale l'ensemble des sanitaires "qualité Europe" pour tout l'hôpital. Rendez-vous est pris pour la fin de cette année pour une nouvelle mission!

Bâtiment de la centrale thermique accueillant deux groupes electrogènes

Bâtiment de la centrale thermique accueillant deux groupes electrogènes

Bienvenue et merci aux amis de l'Hôpital Sainte-Anne !

.

Dans le fond et depuis le mois d'août avec d'abord la venue de 8 scouts, garçons et filles, de Paris qui n'ont pas ménagé leur peine, nous n'avons pas cessé d'avoir la visite d'amis qui passaient (les moins nombreux) et de ceux qui venaient pour travailler avec nous. L'année 2016 s'annonce encore prometteuse en visites et missions de travail! C'est un encouragement permanent alors que la complexité d'un tel projet, s'il est bien réel, se met magnifiquement et sûrement en place. Il est vrai que nous pouvons compter sur des amis toujours nombreux sans parler des diverses et tout aussi nombreux groupes et associations dont la fidélité au projet va nous permettre, tous ensemble de le mener à bien. Il me semble que le plus difficile ou plutôt le plus long est derrière nous. Mais nous sommes loin cependant d'avoir terminé! Je me réjouis déjà des nouveaux amis qui souhaiteraient à leur tour, comme on le dit avec "les habitués", entrer "dans l'Aventure HSA"!

.

Je crois, pour terminer, que la meilleure manière de vous dire merci pour votre amitié, votre fidélité et votre aide, est de continuer inlassablement la tâche entreprise, un bel hôpital pour les plus défavorisés d'entre nous ici dont nous savons qu''il faudra ensuite le faire fonctionner et vivre à des normes indispensables (les nôtres mais qui tiennent compte aussi de la culture locale) pour le bien être et la meilleure santé des malades accueillis.

.

A tous, une belle année 2016! Jean Yves

 Père Jean-Yves et Monseigneur Alfredo entourés des scouts de Saint Jean-François de Sales (Paris 17ème)

Père Jean-Yves et Monseigneur Alfredo entourés des scouts de Saint Jean-François de Sales (Paris 17ème)

Repost 0

Présentation

  • : Association Tourangelle d'Aide à l'Hôpital Ste-Anne à Madagascar
  • Association Tourangelle d'Aide à l'Hôpital Ste-Anne à Madagascar
  • : Objectifs principaux de ce blog : - Présenter le chantier de construction de l'hôpital Ste Anne à Mananjary et son évolution. - Faire part des activités, passées et futures de l'association tourangelle pour récupérer des fonds qui seront envoyés à Mananjary. - En lien avec les autres associations (ALEHSAM, AREHSAM), créer une chaine d'amitié et de solidarité pour supporter ce beau projet.
  • Contact